lundi 25 avril 2016

L'homme qui mariait ses filles aux fils de sa femme...

   En parcourant quelques sites web ayant pour théme principal la généalogie, je suis tombé sur cette phrase présentée comme un ancien adage : « Si tu le peux, marie-toi dans ton village, et si tu le peux dans ta rue, et si tu le peux dans ta maison ». Je ne sais pas si cet adage a réellement existé ou pas et d'ailleurs la question n'est pas là mais une personne figurant sur mon arbre généalogique a certainement fait de cet adage une philosophie de vie et cette personne s'appelait François Dedyon.

   François, avec qui je n'ai pas de lien familial direct, a été le troisiéme mari de Marie Bonnetat dont je suis le descendant direct à la neuvième génération. Né apparemment aux alentours de 1685, il se marie une première fois en 1712 à Dun-le-Poëlier dans l'Indre avec une certaine Marguerite Couppechoux et aura avec cette derniére, entre autres, deux filles nommées Marie et Héléne puis une seconde fois avec mon ascedante en 1733 à Anjouin aussi dans l'Indre avant de décéder trente-quatre ans plus tard en 1767 dans la commune où il s'est marié avec mon ancêtre. Comme je vous l'ai dit dans mon dernier article, j'ai décidé de me lancer dans le projet de l'écriture de l'histoire de mes ancêtres et figurez-vous que c'est en faisant cela que je me suis rendu compte de ce passage quelque peu "rigolo" de mon histoire familial.

   Il se trouve que le jour du mariage de François Dedyon et de Marie Bonnetat qui a eu lieu le 6 octobre 1733. Le même jour, Simon Rit se marie aussi à Anjouin avec une certaine Marie Dedyon qui n'est autre que la progéniture de François Dedyon et Marguerite Couppechoux. Tout cela sent donc le mariage arrangé à plein nez. Mais l'histoire ne s'arrête pas là parce que moins de treize ans plus tard en février 1746, un certain Jean-Baptiste Maupoux âgé d'à peine quatorze ans, fruit de la seconde union de mon aïeule avec François Maupoux va prendre pour épouse une dénommée Héléne Dedion qui n'est autre que la soeur de Marie Dedyon qui s'est mariée avec Simon Rit.

   Le petit malin aura donc réussi le "tour de force" de marier deux de ses filles avec deux des fils de sa femme créant par la même occasion de sacrés noeuds dans les branches de mon arbre généalogique mais étant donné que les mariages arrangés étaient plus ou moins légions à cette époque notamment dans les familles recomposées afin de ne pas laisser s'échapper les "richesses" , est-ce vraiment une si surprenante découverte au final ?



lundi 18 avril 2016

#ChallengeAZ et nouveau projet : coucou me revoilou !

   Pas d'articles depuis le mois de juin de l'année dernière et le dernier #ChallengeAZ pour lequel j'avais choisi le théme des prénoms. Je dois bien avouer que même si je suis resté assez actif sur Twitter, j'ai eu une "année" généalogique plutôt légère pour diverses raisons : aucun article posté sur le blog depuis une dizaine de mois, des recherches d'ancêtres beaucoup moins intensives et j'en passe. Il y a , j'imagine, pour n'importe quel généalogiste quel qu'il soit, des périodes où on baisse un peu le pied dans l'espoir inconscient de revenir encore plus inspiré et motivé.

   Et il faut bien dire que l''arrivée imminente du nouveau #ChallengeAZ ( dont je recherche encore le théme même si j'ai deux ou trois idées qui tournent dans mon esprit ) m'a quelque peu bougé et disons réveillé. Je vais donc y participer une nouvelle fois avec grand plaisir et mon mois de juin sera donc rythmé par les posts quotidiens d'articles ayant tous un sujet commun.
 
   Comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, j'ai pris la décision de me lancer dans la publication d'un livre ( dont la forme reste encore plus ou moins à définir même si je pense à un e-book ) retraçant l'histoire de mes ancêtres, un travail totalement titanesque qui va trés sûrement me prendre énormément de temps mais que j'ai déjà commencé à entreprendre et qui m'a permis par la même occasion d'étoffer mon arbre généalogique avec de nouvelles découvertes faites et qui m'ont été inspirées par l'écriture de ce flash-back temporel me poussant à aller chercher des informations que j'avais peut-être un peu trop négligées au profit d'autres branches.

   En ce qui concerne le blog, j'ai tellement de fois annoncé que j'allais reprendre l'écriture d'articles réguliers que je ne vais rien annoncer pour cette fois et laisser faire le destin :-)


mardi 30 juin 2015

#ChallengeAZ : Z comme Zoe

   Et voilà, nous y sommes ! C'est aujourd'hui le jour de la dernière lettre de l'alphabet et par conséquent le dernier jour du #challengeAZ qui m'a permis de sortir un peu mon blog de l'état catatonique dans lequel il était depuis quelques semaines. Et la dernière lettre de l'alphabet, vous le savez, c'est le Z. Et le prénom associée à cette lettre est Zoé.

   Ce prénom qui a la particularité d'être un prénom mixte et qui est portée par deux femmes différentes nées à la fin du 19éme siécle au sein de mon arbre généalogique vient, selon Wikipédia, du grec "zoe" qui signifie "existence" et est donné en référence à Zoé d'Attalia, sainte chrétienne fêtée traditionnellement le 2 mai.

   A trés vite pour le bilan de ce #challengeAZ

lundi 29 juin 2015

#ChallengeAZ : Y comme Y'en a pas

   Bon ben je dois m'y résoudre : je n'ai rien trouvé pour la lettre Y. J'ai eu beau fouillé les moindres recoins de mon arbre généalogique, le tourner et le retourner dans tous les sens, parcourir toutes les branches dans tous les sens possibles : il n'y en a pas. Pas un seul. Aucun. Rien. Nada !

   Pas même un Yves, prénom popularisé par le saint patron de la Bretagne ( pas de bretons chez mes ancêtres quelque part c'est normal ) ou un Yvon, Yvette ou Yvonne qui sont les dérivés d'Yves. Pas une Yael qui vient de l'hébreu qui signifie "chévre sauvage" et qu'on retrouve en basque et en breton. Ni même un Yann, un autre prénom d'origine bretonne équivalent du français Jean et qui a accouché de plusieurs variantes plus ou moins connues telles que Yan, Yanni, Yannick, Yana, Yanelle, Jann, Jannet ou encore Yannig.

   A demain pour la lettre Z :-)

samedi 27 juin 2015

#ChallengeAZ : X comme Xavier

   Encore une lettre pour laquelle il est difficile de trouver un prénom associé tant il y en a  peu mais par chance, j'ai pu trouver un Xavier au sein de mon arbre généalogique qui aurait vécu dans le Pas-de-Calais au nord de la France.

   Ce prénom ( qui à la base était un nom de famille et qui en est devenu un en 1622 aprés la canonisation de saint François Xavier ) vient du basque "etcheberri" qui a pour signification "maison neuve".

A lundi pour la lettre Y :-)