mercredi 13 février 2013

Le mouvement perpetuel ou les questions posées aux généalogistes !





   J'ai lu ( et peut-être que vous aussi ) avec grand intérêt l'article "Le plus lointain ancêtre" sur le blog Degrés de parenté tenu par Dominique Chadal. Ceci dit, je ne vous ferais pas ici une analyse complète de l'article ou quelque chose dans ce genre mais je vous invite à aller le lire car il est très intéressant. Non, ce dont je voudrais parler ici m'a été inspiré par la toute première phrase du billet en question qui dit : ""Tu es remontée jusqu'où ?" C'est la question que j'entends le plus souvent, lorsque j'évoque mes recherches généalogiques." Et oui, quel est le généalogiste qui n'a jamais entendu un proche lui poser la question ? Si celui-ci existe, qu'il se manifeste, je serais ravi de faire sa connaissance et de discuter avec lui mais je doute que cela puisse arriver un jour puisqu'il semble inévitable qu'un jour ou l'autre, le passionné de généalogie qui passe des heures à construire son arbre généalogique doive répondre à cette fatidique interrogation qui hante apparemment les esprits tourmentés des proches de généalogistes qui sont toujours curieux de savoir jusqu'où vous êtes allé dans votre voyage dans le temps.


   En fait, j'aimerais tout simplement essayer de recenser ( comme dans les recensements, documents bien connus des généalogistes (-: ) ici-même les questions auxquelles les généalogistes n'échapperont sans doute jamais ( je précise que certains commentaires ont été écrit au second degré afin de préserver l'aspect un peu humoristique de ce qu'on pourrait appeler un billet d'humeur ) :
  1. Donc le fameux "Tu es remonté jusqu'où ?" dont je vous parlais en introduction et qui connaît bien sûr quelques variantes du style :"Tu es remonté jusqu'à quelle année ?" ou "Tu es remonté jusqu'à combien de générations ?"
  2. "C'est pas un truc de vieux ça la généalogie ?" Pour ceux qui ne le savent pas encore, je vais avoir 30 ans cette année ( et oui, quel malheur ! ) et c'est une question que j'ai tout de même pas mal entendu. Je ne sais pas pourquoi mais dans l'esprit des gens, il n'y a que des personnes âgés qui font de la généalogie. Encore un cliché de notre société certainement, ce n'est pas le premier et ce ne sera pas le dernier
  3. "Et alors, t'as trouvé un cousin célèbre ?" Je crois que celle-ci aussi c'est un classique parfois accompagné d'un : "On sait jamais, si tu prouves que t'es cousin avec une star, peut-être que tu pourras toucher une partie de l'héritage après sa mort !" le tout souvent accompagné d'un éclat de rire
  4. "Mais avec Internet maintenant c'est super facile la généalogie, non ?" Une question qui fera plaisir à ceux qui ont des ancêtres qui ont vécu dans des départements dans lesquels les archives départementales n'ont pas jugé utiles de mettre des documents en ligne comme c'est le cas pour l'Aude ou le Gard par exemple
  5.  "Pfff laisse tomber, pourquoi tu vas pas voir les mormons ? Ils ont déjà tout fait eux !" Ben oui, je suis maso, je vais m'enlever le plaisir que je ressens quand je mène mes propres recherches et puis j'imagine qu'il suffit d'aller à MormonVille dans la rue des Mormons pour taper à la porte de la mairie de MormonVille qui me donnera gracieusement comme ça tout prêt mon arbre généalogique déjà réalisé sur 30 générations...
   Maintenant c'est à vous de jouer en complétant cette liste en commentaire de l'article car j'ai probablement oublié une ou deux questions et ce serait dommage de ne pas en faire profiter tout le monde ! J'attends donc vos commentaires, lâchez-vous !

10 commentaires:

  1. La référence aux Mormons est inévitable ! Mais à nous d'offrir un autre visage de la généalogie, de mettre en avant son coté vivant, car comme je l'explique souvent, généalogie ne rime pas avec nécrologie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Anne, c'est bien dit et tellement vrai...

      Supprimer
  2. Tiens, la question des Mormons, je ne l'ai jamais eu! Par contre "Et ça te sert à quoi?" était une question récurrente dans la famille. Quoique, maintenant que toute la famille est au courant, il arrive que je sois sollicité. Tiens, tiens...
    Quant au "truc de vieux", j'ai plutôt eu "Ca te fait une occupation à la retraite...!" Désolé Grégory, je vais avoir ... 60 ans très bientôt...
    (Roland Bouat)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Roland, comment ai-je pu oublier cette question ? On me l'a posé tant de fois celle-là aussi...

      Supprimer
  3. bonjour
    moi aussi j'ai souvent ce genre d'interrogation de la part de la famille, surtout depuis que j'ai découvert (certes au 21 ieme °)un lien avec Jeanne d'Arc!

    bravo pour votre blog
    Hervé Deray

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Hervé, je crois qu'aucun d'entre nous n'échappe à ces questions malheureusement (-;
      Sinon merci pour votre bravo et félicitations pour votre découverte !

      Supprimer
  4. Pour ma part, j'ai eu aussi droit à des "mais pourquoi tu fais ça ?"
    Mais toutes les intérogations du style "jusqu'à où/quand/combien de générations tu es remonté?" je peux tout à fait comprendre. C'est un indice "concret" pour qui n'est pas plongé dedans. Et puis, ça montre l'intérêt de la personne, on peut ensuite dériver sur les annecdotes, les expériences et peut être initier notre interlocuteur ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Brice, et oui nous sommes tous logés à la même enseigne on dirait (-;
      Vous avez raison dans ce que vous dîtes il faut bien le reconnaître c'est une façon de voir les choses assez intéressante. A mediter !

      Supprimer