jeudi 27 octobre 2016

#RDVAncestral - Pierre Joseph Louis Braye, orphelin à 9 ans

   Aprés avoir vu plusieurs personnes publier des articles ayant pour le théme le #RDVAncestral sur les différents réseaux sociaux sur lesquels je me proméne quotidiennement, j'ai décidé de tenter l'aventure à mon tour et de faire un voyage dans le temps afin de vous parler d'un de mes ancêtres.

   Nous sommes le 8 juin 1804 à Cantin, petite commune située dans le département du Nord qui comptait à l'époque environ 600 habitants. Plus précisément dans le cimetiére de ce village où un enterrement vient d'avoir lieu, celui d'Albertine Joseph Lengrand,, mon ascendante à la 7éme génération. A l'écart, assis sur un trottoir, les yeux encore rougis par les larmes j'aperçois le fils de la défunte, mon arriére-arriére-arriére-arriére grand-pére connu sous le nom de Pierre Joseph Louis Braye. Je m'assieds à côté de lui. Il me regarde et je n'ai pas besoin de me présenter, il sait immédiatement qui je suis. Les liens familiaux certainement...
   Je décide d'entamer la conversation :
-  Ca ne doit pas être facile de se retrouver orphelin de pére et de mére à même pas 9 ans.
- Oui me répond-il l'air absent
- Tu sais, je sais que c'est facile à dire mais tu vas surmonter cette épreuve
- Ah bon ?
- Oui, tu vas vivre pleins de choses. Rien d'extraordinaire, je te l'avoue mais la vie d'un homme lambda avec ses joies et ses peines.
- Si tu le dis...
   Un lourd silence s''installa. Même si nous sommes dans le nord de la Frace, il fait trés chaud car nous sommes au coeur d'un été qu'on peut qualifier de caniculaire. Au bout de quelques minutes qui semblaient durer une éternité, Pierre brisa ce lourd silence :
- Raconte-moi
- Quoi donc ?
- Ma vie. Raconte-moi.
- Tu es sûr ?
- Oui
   Par quoi commencer ? Voilà que je me retrouvais au coeur d''un cimetiére d'une ville que je ne connaissais même pas 179 ans avant ma naissance et je devais conter son existence à l'un de mes ancêtres. Comme quoi, toutes ses heures passés à élaborer mon arbre généalogique vont pouvoir me servir.
- Dans un premier temps, tu vas exercer la profession de fabricant de lin
- Maman est fileuse m'interropit-il
- Oui je sais Pierre
   Il sourit d'une maniére mélancolique et je crus apercevoir une larmer rouler le long d'une de ses joues. Son regard se perdait dans le vide. Je repris :
- Tu vas exercer la profession de fabricant de lin jusqu'à ton mariage
- Je vais me marier à quel âge ?
- 22 ans. A Aubigny au Bac, une commune qui se situe un peu plus au sud. Avec une certaine Ernestine Joseph Polle. En fait, vous allez avoir un enfant ensemble un peu plus d'un an avant votre mariage.
- C'est pour ça que je me suis marié avec elle ?
- Certainement, je pense
- Je ne l'aimais pas alors ?
- Je ne le sais pas
   Nouveau lourd silence. Malheureusement, en ce temps-là et encore même maintenant parfois, beaucoup de gens se mariaient sans réellement s'aimer.
- Continue me dit Pierre d'un ton sec
- Suite à ton mariage, tu vas t'installer définitivement à Aubigny au Bac où tu vas devenir journalier comme ton grand-pére Georges, le pére de ton papa, qui a été aussi berger.
- Je n'ai pas connu mon papa, il est mort quand j'étais bébé
   Je décide de ne pas relever et continue :
- Tu vas donc devenir journalier et tu vas être aidé dans ta tâche par ton épouse.
- Je vais avoir d''autres enfants ?
- Oui. Aprés Rosalie qui est donc née avant ton mariage, tu accueilleras au sein de ta famille Albertine, Pierre, Honoré et Euphémie.
- Et...je...vais....mourir ?
   Je ne pus réprimer un sourire
- Oui évidemment
- Quand ?
- Je préfére te laisser la surprise. Tout ce que je peux te dire c'est que tu décéderas aprés ton épouse
- D'accord. Merci.
- De rien
   Sans un mot, il se leva et partit sans se retourner...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire